La réforme des rythmes scolaires: Argumentaire.

0 commentaire Le par

  1. Un constat

  • Une dégradation du niveau des écoliers français. Au terme d’une étude de 2011, la France est placée 29ème sur 45 soit en dessous de la moyenne européenne (classement PIRLS).

  • La plus forte densité d’heures d’enseignement/jour au mépris des besoins de récupération de l’enfant.

    Quelques Chiffres :
    France : 144 jours d’école

    Europe : 187 jours d’école

    France : 864 heures d’enseignement par an

    Europe : Entre 774 et 821 heures d’enseignement par an

  1. L’objet de la réforme

  • Placer la réussite éducative au centre du débat, mais surtout de l’action publique, concrétisation des discours

  • Prendre en compte les situations familiales (adéquation entres horaires de travail et horaires de prise en charge de l’élève, libération du samedi pour les gardes alternées)

  • Prise en compte de l’économie touristique (libération du samedi à cet effet)

  • Organisation d’un temps périscolaire à plus-value pédagogique.

  1. Modalités de mise en œuvre National

  • Dotation d’une nouvelle compétence communale sur l’organisation du temps périscolaire.

  • Validation des projets communaux par le ministère par la voix des DASEN (Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale)

  • Maintien des horaires de prise en charge de l’élève les Lundis Mardis Jeudis et Vendredis. (Sortie à 16h30)

  • Prise en charge le Mercredi matin (Samedi si dérogation)

  • Nouvelle répartition du temps scolaire maintenu à 24 heures/semaine,
    Au maximum 5h30/jour et 3h30/demi-journée.

  • Allongement de la pause méridienne.

  • Une durée des vacances scolaires de 2 semaines (pour reprendre les cours sur un cycle normal commençant le Lundi)

  1. Modalités de mise en œuvre à La Rochelle

La Rochelle s’inscrit dans l’esprit de la réforme voulue par le gouvernement socialiste.

  • Un mot d’ordre : l’intérêt de l’enfant

  • Choix du mercredi matin pour la 9ème demie-journée de classe supplémentaire, en raison de la possibilité de pouvoir disposer du personnel qualifié de qualité

  • Une exigence qui ne souffre d’aucun compromis : l’objectif n’est pas de faire de la garderie, mais de favoriser l’accès des enfants à la culture, aux sports, aux loisirs éducatifs…

  • Favorable à la mise en œuvre de la réforme dès septembre 2013 sous réserve d’une concertation et d’une participation de tous les partenaires de l’éducation :

  • Parents d’élèves et enseignants des conseils d’écoles

  • Associations intervenant dans le champ des loisirs éducatifs, de la culture, du sport…

  • Personnel municipal

Volonté de mise en œuvre dès 2013 en raison de :

    • Facilitations prévues par le décret

    • L’existence d’un maillage fort de partenaires à La Rochelle autour du développement de l’enfant qui s’illustre notamment dans le Projet Educatif Local

  • Un travail de concertation autour du temps scolaire et des activités éducatives de l’enfant dans le cadre du dispositif des « APEM » (Activités Partenariales Ecoles Mairie), qui permet de proposer aux enseignants et à leurs élèves des activités complémentaires à l’activité pédagogique, grâce à la mobilisation des services municipaux et des structures culturelles municipales.

  • Le travail de concertation se poursuivra par des discussions et des évaluations régulières autour de la mise place locale afin de mettre en place les aménagements au cours des premières années et aboutir dans un horizon de 3 ans à une politique équilibrée. 

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Les derniers contenus multimédias